BD : « Dans la Forêt » par Lionel Richerand

foret header

Certains lieux sont associés à un univers fantasmagorique riche. A l’évocation de la forêt, l’imaginaire s’emballe. Des sous-bois sombres, des animaux mystérieux et hostiles, des clairières peuplées de créatures étranges, des arbres qui vous épient… Avec « Dans la Forêt », Lionel Richerand convoque tout cela et y ajoute des contes, des mythes et un style graphique enivrant et méticuleux. Publié dans la collection « Métamorphose » de chez Soleil, ce petit joyau nous plonge au coeur même du fantastique.

dansforet

Encerclé par la forêt, le domaine de Wisteria Grow abrite Lady Parmington, sa petite fille Anna et quelques domestiques. Alors qu’Anna observe un drôle de papillon par la fenêtre, le nouveau précepteur est sur le point d’arriver au manoir. Lorsque celui-ci passe le portail, un escadron de crapauds lui emboîte le pas. Ils sont en mission et doivent trouver le moyen d’attirer Anna dans la forêt pour d’obscures raisons. A la nuit, ils décident de kidnapper Rose, la poupée favorite de la petite fille. Anna a un rapport particulier, quasi télépathique, avec ses poupées qu’elle égare partout dans la maison.

275x195-1.indd

Réalisant que quelque chose d’anormal se passe, elle court au dehors des murs protecteurs de la maison pour retrouver Rose. A l’orée de la forêt, la tête de la poupée implore Anna de l’aider. Son corps a été volé. Les crapauds, sournois, murmurent à l’enfant d’avancer. Quelque chose ou quelqu’un attend la Princesse au coeur de ces ténèbres. Princesse ? Quelle Princesse..? Sans trembler ni douter, la petite blondinette aux yeux gris s’enfonce dans le noir, escortée par une troupe insolite. Son aventure la fera croiser des bêtes sauvages, des chimères et des personnages de légende férus de sorcellerie. Elle apprendra qu’il n’est possible d’échapper ni à son Destin, ni à son héritage familial.

foret pl2

La délicatesse du trait, l’ambiance feutrée, obscure, hypnotisent et nous entraînent dans cette histoire cousue de mille fables et brodée de créativité. Chaque case est une petite merveille. On avance dans ce cabinet de curiosités, suivant Anna pas à pas et observant ce monde bizarre à travers son regard assuré. Comme Alice avant elle, son voyage initiatique nous fait découvrir un bestiaire magique, détaillé en fin d’ouvrage dans un « Guide de Cryptozoologie » fin et plein d’humour ! « Dans la forêt » fait se rencontrer Lewis Carroll et Hayao Miyazaki, tout en y ajoutant sa propre originalité ! A lire, puis à relire en regardant bien chaque petit détail !

Parasites_01

 

peurloup

Cet article, publié dans BD, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour BD : « Dans la Forêt » par Lionel Richerand

  1. ADouwes dit :

    Chère Marie,

    Merci encore pour tes chroniques que je viens lire régulièrement.

    P.S. : A quand une chronique sur Le roi des mouches ? Le dernier tome vient de paraître !

    a.

  2. ADouwes dit :

    Ouah ! Super ! J’ai hâte de lire ça. Je viens de finir le 1er tome … majestueux … J’en profiterai pour lire également la chronique sur « 23 prostituées ».

    Merci Marie !

  3. Pierre dit :

    A lire et à relire ! Absolument.
    De plus j’ai particulièrement apprécié de pouvoir échanger avec Lionel Richerand au Salon du Livre de Montreuil : une longue et belle discussion autour d’une sublime dédicace (je lui avais juste demandé de dessinner « une horreur »)…
    Je conseille vivement également,
    et bravo pour le choix de cette forêt là !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s