BD : Le Roi des Mouches de Mezzo et Pirus

rdm header
Certaines histoires sont vénéneuses. « Le Roi des Mouches » de Mezzo et Pirus, publié par Drugstore, fait clairement partie de cette catégorie. En trois tomes, les deux compères t’entraînent dans une longue plongée en apnée. C’est foutrement bien écrit et le dessin, minutieux en diable, émerveille de noirceur. Derrière Eric Klein – auto-proclamé le Roi des mouches – c’est toute une galerie de portraits qui t’attend. Avale une grosse bouffée d’air et saute à l’eau.
rdm couv
Toi qui ouvres ces albums, oublie tous tes codes. Enlève ton beau costume de clown apprêté. Oublie tes rêves d’une vie lisse et parfaite, parce qu’elle n’existe pas. Laisse là tout espoir de grandeur parce que tu vas te retrouver au coeur de l’être humain dans toute son absence de splendeur. Et autant te dire que ça va te laisser dans la bouche un goût de drogue, d’alcool, de fluides corporels et de charogne. Eric, le coeur rance du récit, mène la danse. Ce presque-adulte déambule dans une petite ville de province, quelque part en France. Une de celles où on s’emmerde et où on cherche le frisson à n’importe quel prix. Il trompe l’ennui avec des cachetons de toutes sortes et entre toutes les cuisses qui veulent bien s’offrir à lui. Il a une belle gueule qui lui ouvre grand les portes du harem.
rdm pl1
Autour de lui gravite tout un petit monde à la dérive et en sursis : sa mère, ses potes/ennemis déglingués, ses plans culs, leurs familles, leurs chaudasses de mères compris. Comme un rubik’s cube, chaque portrait s’aligne et se déforme à chaque rotation de l’univers, à chaque seconde. Chaque tome que compose cette histoire est rythmé par les prises de parole des personnages. En quelques pages, chacun se découvre en voix off, comme une prise d’otage hyper-chorégraphiée. On suit le fil de l’histoire à travers les caméras de surveillance intérieures de chaque entité. Les points de vue, les manières de s’exprimer, la bande originale changent à chaque fois qu’on passe de l’un à l’autre. Tous ces segments s’imbriquent en un puzzle torturé. La vie et la mort flirtent. L’humanité se transforme en animalité. Tout est instable. C’est la vie réelle : à chaque chute, tu perds des dents.
rdm pl3
Il est rare de croiser des univers aussi trempés. Ici, on ne te propose pas d’accoudoir. On te raconte une méchante histoire sans compromis. Le Roi des Mouches colle à la peau et l’ambiance noire, mordante, cinématographique, rappelle d’éminents noms du grand écran et de la littérature. De David Lynch à Abel Ferrara en passant par William S. Burroughs, Lydia Lunch ou Hunter S. Thompson. Si tu recherches désespérément de l’exigence – et je pèse le mot – tant sur le fond que sur la forme, et que tu ne crains pas le vertige, vas-y franchement. Mais on t’aura prévenu. Si tu es venu pour qu’on te chante une berceuse, tu t’es trompé de porte et tu ressortiras de là en boitant, un bout d’âme en moins. Il va donc de soi que « Le Roi des Mouches » est une lecture indispensable.
rdm pl4
Publicités
Cet article, publié dans BD, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour BD : Le Roi des Mouches de Mezzo et Pirus

  1. claaps dit :

    Chaque tome du Roi de Mouches est rare et précieux. A chaque fois, je ne peux m’empêcher de relier cet univers à Black Hole de Charles Burns (ce qui est pour moi un très grand compliment). Même atmosphère de malaise adolescent désabusé, même jeu scénaristique sur la mutation organique, une utilisation des noirs qui comprime les cases et renforce la sensation d’étouffement. Mezzo et Pirus sont rares et ils me sont chers. De l’orfévrerie d’humour noir vraiment!

    • Marie Rameau dit :

      Ouep ! J’ai été ravie de recevoir Mezzo en dédicace samedi et d’avoir une bien belle dédicace null

      • Francky 01 dit :

        La classe cette dédicace, très beau dessin.
        La saga « Le roi des mouches » est un des chef d’œuvres de la B.D moderne, avec des albums comme « Black Hole », « Jimmy Corrigan », « Les Pilules Bleus » – « Koma » – « Lupus » de Frederik Peeters (et aussi « Château de Sable »)…..et « Journal d’un album » (Dupuy & Berberian)….Bref !
        Et quelle magnifique surprise j’ai eu récemment, dans ma librairie préférée (L’Expérience à Lyon): J’ai découvert que Mezzo & Pirus avaient repris les stylos pour le tome 3. Je n’avais pas capté l’événement et ne m’y attendais pas du tout…..Lecture estivale idéale !!! Le pied.
        A + et good blog !!!

      • Marie Rameau dit :

        Merci ! Je suis encore en vacances quelques jours, mais les articles reprendront très bientôt !

  2. claaps dit :

    La grande classe! Super dédicace! Pas moyen de lutter avec toi Marie. A part aligner tous leurs albums originaux et un ex libris… je m’incline. Continue bien à refiler tes bons tuyaux, même si je ne me laisse pas tenter par toutes les BD de tes chronique, je vais toujours les feuilleter avec grand plaisir. Je suis à deux doigts de reconnaitre ton blog d’utilité publique 🙂

  3. Julien dit :

    Très bon article, ça donne envie.
    Tu fais allusion à David Lynch, à quand un article sur lui ?
    Et un article sur abel ferrara ?

  4. Marie Rameau dit :

    Un article sur Lynch… J’espérai en faire un avec la sortie de Twin Peaks, la suite… C’est tombé à l’eau dirait-on.

  5. Julien dit :

    Non, elle n’est pas annulée, c’est juste qui ne participera pas à la réalisation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s