Manga : Wet Moon de Atsushi Kaneko

wet moon header

Fan du bizarre, amoureux de l’étrange, toi oui, TOI, qui aimes sentir le frisson t’envahir, la stupeur te prendre à la gorge, la présente chronique s’adresse à toi. Les ambiances pesantes, paranoïaques et autres décrochages de la réalité t’hypnotisent ? J’ai le titre que ton esprit tourmenté réclame. Ca s’appelle Wet Moon, publié par Casterman. C’est écrit et dessiné par l’inquiétant Atsushi Kaneko. Reste accroché à la rampe. On décolle. Objectif Lune.

wet moon couv

Les années 60 au Japon. La course à la conquête spatiale est dans tous les esprits. Mais si aller sur la lune fait rêver internationalement, ça n’arrête pas les criminels dans leur course sordide. Sata est inspecteur de police. Il y a de ça quelques semaines, l’enquête à laquelle il était affecté a mal tourné. Il a été responsable de la fuite de la principale suspecte et a fini avec un éclat de métal logé dans le cerveau et une grosse cicatrice sur le front. Sa mémoire lui joue des tours, la paranoïa ne le lâche pas.

wetmoon pl2

De retour sur le terrain, rien ne tourne comme il faudrait. Le commandant est décédé, ses collègues le regardent comme un barge et sa tête est remplie d’obsessions. Plein d’une culpabilité étouffante concernant le raté de l’affaire qui l’a mis dans cet état, Sata court les rues pour coller des avis de recherche qu’il passe ses nuits à imprimer lui-même. Mais il se retrouve à sillonner des rues qu’il a déjà visitées sans en avoir le moindre souvenir. La traque tourne à la compulsion. Sa frénésie étouffe toute lucidité. Et ce morceau de métal qui le lance en permanence n’aide pas. Sata le freak descend aux Enfers jour après jour. Et ses chers acolytes flics, plutôt que de l’aider, cherchent à le salir en le traînant à dessein dans des lieux peu recommandables. La folie se cache partout, pas seulement dans la tête de l’inspecteur.

wetmoon pl1

Le trait chirurgical de Atsushi Kaneko (« Bambi », « Soil »), proche de Charles Burns sur la forme comme sur le fond, donne à Wet Moon son caractère anxiogène. La Quatrième Dimension fusionne avec la sueur froide des films de David Lynch. Rien que ça, excusez du peu. L’aventure malsaine ne fait que commencer et les questions sont partout. A noter que la série sera complète en trois tomes. On nous embarque pas dans un truc interminable, ce qui est plutôt un bon point supplémentaire. Allez zou ! Cours chez ton libraire chercher bonheur. Ce soir c’est pleine lune ! Parfait pour ce genre de lecture.

Publicités
Cet article, publié dans Manga, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Manga : Wet Moon de Atsushi Kaneko

  1. Hello Marie!
    Je me demandais si tu connaissais un autre Wet Moon, celui de Ross Campbell?
    Sinon cela devrait sans doute te plaire!

  2. Marie Rameau dit :

    Ah ! Je ne connais pas. Je viens de jeter un oeil, ça a l’air chouette. Merci !

  3. Jean Fabrice dit :

    Pourquoi les greluches se sentent obligés de foutre leur gueule a coté de chaque objet qu’elles prennent en photo?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s