[BD] Petit de Hubert et Gatignol

petit header

Ah ! Des contes ! Des fables ! Qu’elle joie d’ouvrir le dernier né de la collection Métamorphose ! Un bel écrin noir, gris et or qui renferme l’histoire de Petit, rejeton inattendu d’une famille d’ogres. Le récit est sorti de la tête pleine de merveilles de Hubert qui nous avait régalés avec Beauté chez Dupuis. Le dessin vibrant et baroque est de Bertrand Gatignol, remarqué sur Jeanne chez Dargaud.

CouvPetit

L’histoire se passe en des temps reculés, à l’époque des fées, des sorciers et des croyances obscures. Alors rien de plus normal que d’y côtoyer des ogres. Cette lignée d’ogres – terrifiant les humains qui font office de nourriture et de serviteurs – se dégrade naissance après naissance. Leur nombre restreint les a contraint à la consanguinité et plus les générations se suivent, plus elles sont exaspérantes de tares. Un beau jour, en plein banquet, la Reine est prise de maux de ventre. Son appétit de chair fraiche est empêché quand soudain, sans aucun signe annonciateur, elle accouche d’un garçon. Un si petit avorton ! Absolument intolérable pour un fils de Roi ogre ! Tout le monde se rue sur lui pour le dévorer et effacer cette honte pour la famille.

Petit1

Mais sa mère, plus rapide, s’empare de lui et le jette dans sa bouche énorme. Elle assure à tout le monde et au Roi, furieux, que tout est arrangé puisqu’elle l’a mangé. Elle fait mine d’aller se changer, puis recrache le minuscule enfant et court le cacher auprès de Desdée, une vieille ogresse enfermée au cachot à cause de son amour des humains. Ce n’est pas chose aisée que de naître entouré de barbares érigés en Dieux lorsqu’on possède une once de raffinement en soi ou qu’on est simplement différent. On ne choisit pas sa famille, ni son sang, ni ses gènes. Le nouveau-né baptisé Petit va l’apprendre année après année, son désir de sortir des quatre murs de sa prison protectrice allant grandissant.

petit2

« Petit » est un vrai bonheur de lecture ! Les séquences dessinées sont entrecoupées de passages écrits. Ils précisent l’histoire des personnages qui ont marqué la généalogie de la lignée, depuis le Fondateur jusqu’au présent du récit. On est en plein récit moyenâgeux, avec ces saynètes qui pourraient être contées par un ménestrel et qui rythment l’évolution de Petit. L’ambiance qui se dégage de l’album est à mi-chemin entre lumière et obscurité. Les ogres sont dans leur majorité sauvages, vils et répugnants, tandis que d’autres protagonistes, Petit en chef de file, inspirent une vraie empathie. Cette fable initiatique est originale et surprenante, dessinée avec brio dans un style enlevé et vivant ! A vos librairies !

petit3

Publicités
Cet article, publié dans BD, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour [BD] Petit de Hubert et Gatignol

  1. Guillaume dit :

    Très bon blog ! Une belle plume.
    Guillaume.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s