[BD] Monsieur désire ? de Hubert et Virginie Augustin

img_20160928_190841

Oui, oui, je sais, ça fait un moment que je n’avais plus rien écrit. Il y a, voyez-vous, que j’ai une fâcheuse tendance à me lasser. Plus ou moins rapidement. Mais. Il y a souvent un mais qui se cache aux alentours d’une phrase. Mais, après ma lecture de cet après-midi, s’est pointée l’envie de vous parler de cet album. Monsieur désire ? de Hubert et Virginie Augustin, publié par Glénat. Par peur qu’il ne vous échappe.

9782344005804_cg

L’Angleterre victorienne en toile de fond. Lisbeth, une jeune bonne, entre au service d’un aristocrate à la réputation sulfureuse. Edouard, dégrossi dès les premières heures de sa puberté par une dame de haut-rang bien plus âgée que lui, emploie son temps au libertinage et aux provocations diverses. Irritant, orgueilleux, il jouit à droite à gauche. Que ses proies soient de sa classe sociale ou pas, du sexe opposé ou non, il n’en a cure. Il n’a d’égards que pour ses propres heures de gloire. Le reste, c’est du détail et des dommages collatéraux dont il se fout, au propre comme au figuré.

planchea_285080

Un soir où il rentre fort éméché et criblé des coups que quelques coquins lui auront asséné pour le détrousser, Lisbeth va le récupérer, le soigner et le mettre au lit, en toute discrétion. Intrigué par cette nouvelle figure qu’il n’avait pas encore remarquée chez lui, Edouard ordonne que la jeune femme s’occupe de lui chaque soir où il rentrera tard. Systématiquement. Dans la maison, cela bouscule l’ordre et les règles rigides. Les rumeurs enflent. Puis s’amplifient alors que Lisbeth est régulièrement appelée auprès du Maître pour de simples conversations. Ca ne se fait tout bonnement pas ! D’ailleurs, Lisbeth ne correspond pas aux critères physiques habituellement prisés par le Dom Juan de service… Son visage est relativement grossier. Son allure est banale. Il y a bien ce regard au bleu profond, plein de franchise et le fait qu’elle ne s’effarouche jamais de quoique ce soit, tout en gardant une distance propre à sa condition… Mais quand même… A quoi peut bien jouer le bel aristocrate ?

9782344005804_pg

Si on pense à Jane Eyre et à d’autres fresques de la littérature romantique anglaise, on trouve dans ce « Monsieur désire ? » une poésie espiègle propre à la plume du scénariste. Hubert, qu’on a aimé dans Miss Pas Touche, Petit, Beauté et tellement d’autres récits, nous revient ici avec une petite pépite, dont vous ne devinerez pas l’issue à l’avance. Accompagné du dessin tout en finesse et en légèreté de Virginie Augustin, ce segment de vie nous raconte beaucoup de choses. Comment les mœurs d’une certaine partie de la société ont impacté les autres classes. Comment le libertinage en pratique fût doucement pointé du doigt puis mis au ban. Quelle condition de vie pour les femmes, de la noblesse ou de classe inférieure. L’album est d’ailleurs augmenté d’un précis illustré sur la vie à Londres en ces temps, sur la morale victorienne, les us des aristocrates et des domestiques. Cette histoire et le goût qu’elle laisse en bouche ont une résonance d’une cruelle actualité. Rien n’a véritablement changé. Les costumes, peut-être. Le niveau de langage, occasionnellement. Mais pour le reste…

Une vraie belle découverte. Même si en ouvrant un album écrit par Hubert, on sait qu’on a peu de risque d’être déçu.

Couverture de l'édition en noir & blanc dos toilé, augmentée d'un cahier graphique

Couverture de l’édition en noir & blanc dos toilé, augmentée d’un cahier graphique

Cet article, publié dans BD, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s