Musique : Tom Waits – Hell Broke Luce

Est-il encore utile de présenter Mr Tom Waits ? Je crois qu’une simple chronique ne suffirait pas à résumer sa carrière faramineuse. Alors je vais allègrement m’abstenir de vous offrir la biographie exhaustive qui va bien. Si vous connaissez le mec, pas de souci. Si vous n’avez jamais entendu parler… Eh bien, vous avez des doigts ? Vous connaissez Google ? Wikipédia ? Zou !

Le bonhomme toujours ébouriffant à son âge avancé nous a gratifié d’un nouveau fabuleux album en octobre dernier « Bas as Me » et, après plusieurs jours de teasing, il vient de se fendre d’un nouveau clip sorti ce 7 août, illustrant le titre « Hell Broke Luce ». Attention les oreilles et les yeux. C’est du très lourd, les enfants.

Le morceau en lui-même est une marche presque industrielle, endiablée, forcenée, un tank lancé labourant tout sur son passage. Les images du clip nous entrainent entre le rêve/cauchemar et la sordide réalité de la guerre. Tom Waits traine derrière lui une maison qu’il tire à bout de bras à l’aide d’une corde. Il passe de décor en décor, passant sous le feu des canons, slalomant sous la surface de l’eau à travers les sous-marins à la gueule de requins. Il harengue le spectateur stupéfait entre deux scènes surréalistes . L’histoire contée est celle de gens envoyés au combat. Ils ont tout abandonné derrière eux. Leur maison, leur vieille mère, leur petite amie. Ils ont bien emporté un peu de leur âme avec eux sur le champ de bataille, mais il y a peu de chance qu’ils reviennent avec. Tom écorche au passage ces bons vieux décisionnaires qui pilotent depuis les bureaux, envoyant la chair à canon au casse-pipe comme ils avanceraient des pions sur un échiquier, tandis que reviennent au pays les housses mortuaires remplies de corps froids… Difficile de savoir de quelle guerre il est question. L’Afghanistan, l’Irak, le Vietnam, les Guerres Mondiales… Peut-être aucune de celles là, peut-être toutes. Inutile de souligner le caractère universel des soufrances engendrées en de tels épisodes. Le sang versé reste du sang versé, quelque soit le lieu ou l’époque. Le titre énigmatique « Hell Broke Luce » est inspiré par une visite de Mr Waits à Alcatraz. Ces trois mots étaient gravés dans le mur d’une cellule.

Voir le clip : http://youtu.be/0Fju9o8BVJ8

Cette magnifique vidéo est pour moi l’occasion de rappeler que « Bad as Me » est un chef d’oeuvre, comme à peu près toute la discographie de Waits. On y trouve un florilège de toutes les ambiances affectionnées par l’artiste, du blues au folk en passant par des morceaux plus jazzy ou des balades. Les fables rapportées par ce grand storyteller valent toutes le voyage. Il vous faut cet album. Direction le disquaire le plus proche. Un pied en avant, puis l’autre. Au pas de course. Left, Right, Left !

« How is that the only ones responsible for making this mess

Got their sorry asses stapled to a goddamn desk »

Publicités
Cet article, publié dans Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Musique : Tom Waits – Hell Broke Luce

  1. claaps dit :

    Décidément, il fait bon venir flâner sur ce blog. Le bougre me tient tellement à coeur que je ne peux m’empêcher d’ajouter mon grain de sel dans la téquila. la carrière de Tom Waits est multiple: crooner de piano bar, tambour major de fanfare ou artiste conceptuel beuglant dans un mégaphone. A chacun sa période de prédilection. Cependant pour découvrir à mon sens le personnage, il faut se ruer sur le film culte de Jim Jarmush « Down by Law » où il joue au côté de Roberto Begnini et John Lurie (saxophoniste des ex- Lounge Lizards) un rôle de DJ déjanté. Le film démarre par un long travelling des quartiers de la Nouvelle Orléans sur sa chanson « Jockey full of Bourbon ». Anthologique et rock and roll. Hey little bird fly away home, your house are on fire, your children all alone. Bref, je m’emballe, je m’emballe.

  2. Marie Rameau dit :

    Continuez à vous emballer ! C’est la passion qui parle. Y a que ça de vrai. Et je vous suis complètement sur « Down by Law » !

  3. KLINGKLONG dit :

    Super ton blog, Marie! Tu peux me compter parmis tes nouveaux lecteurs. :+)
    Et quel meilleur endroit pour poster mon premier message que sur un article qui traite de Tom Waits. J’adore le clip aux allusions magrittiennnes. Par contre, le style indus n’est pas mon préféré bien qu’il est composé quelques perles dans ce genre.
    Dans Dawn by law, il est énorme comme dans beaucoups d’autres films. C’est un artiste complet comme je les adore.
    Tu m’avais parlé d’une comédie musicale avec sa femme, qui devait être jouer à Paris. As tu des nouvelles?

    • Marie Rameau dit :

      Hey ! Salut !
      Non, pas de news concernant la comédie musicale… Et comme il n’a pas de tournée en vue non plus, tout ce que j’espère c’est qu’il n’est pas malade ou une saloperie du genre… Si j’ai des infos à ce sujet là, je ferai tourner ! 🙂

  4. KLINGKLONG dit :

    J’espère aussi…S’il repasse, je jure de m’acheter une place, quitte à revendre les jouets du petit…
    Oui, tiens moi au courant quand tu as des news.
    :+)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s